Le Roter Sand a quitté Havre-Colombier ce matin sous un soleil réchauffant. Les nouveaux moussaillons ont tenté une nouvelle manœuvre, soit lever l’ancre et quitter la baie à la voile seulement. Cette nouvelle manœuvre demande une préparation rigoureuse, une bonne communication et la coordination de l’ensemble de l’équipage.

Nous étions ensuite prêts à relever de nouveau le « challenge » de la mutinerie. Marguerite a été notre chef de manœuvre pour la journée et elle a su relever ce défi avec brio. Par contre, nous avons seulement eu de faibles vents, entre 4 et 10 nœuds, ce qui rendait les manœuvres plus difficiles et la route plus longue. Après quelques heures de voile à faible vitesse (et parfois même à vitesse nulle), nous avons affalés les voiles pour finir notre route à moteur. Une petite sieste au soleil, une leçon sur les nœuds ou une croustade aux pommes, chacun a vaqué à ses occupations durant l’après-midi.

Après avoir traversé le dispositif de séparation du trafic pour atteindre la rive sud, nous avons jeté l’ancre à l’île Bicquette. Le soleil s’est ensuite couché sous un tapis de nuages rosés donnant un magnifique spectacle. Finalement, la soirée s’est terminée avec une observation du plancton au microscope accompagnée d’un cours de biologie express.

 

Texte rédigé par Catherine Faucher dans le cadre du Défi environnement du Cégep Édouard Montpetit 2018