Touchant témoignage d’une participante à bord du Roter Sand :

 »Voici l’histoire des premiers jours de notre merveilleuse aventure à bord de l’éblouissant Ketch qu’est le Roter Sand.

La magie a commencé le vendredi soir 16 juin où nous avons rencontré tous les membres de l’équipage. Alexis, Bruno, Peter le premier maître, puis l’inspirante Capitaine Ariane.

Samedi au matin, nous sentions l’excitation trembler en nous tous. Avant de larguer les amarres, un mélange de théorie et de pratique sur le pont pour nous préparer au grand voyage. Et voici donc le moment tant attendu, au revoir Rimouski! Le fleuve nous appelle! Non seulement nous avons eu la chance de hisser les voiles, nous avons appris beaucoup de choses sur les mammifères marins, puis comment fonctionne la timonerie (la cabine de navigation où l’on fait le point et où l’on tient le journal de bord). Suite à un bon repas réconfortant et copieux, vient l’heure du repos bien mérité pour l’équipage ainsi que pour les matelots en formation.

Dimanche, journée de fête des pères, journée de défis et d’émotions. Nous entamons donc la journée avec une séance de mathématique tenue par la capitaine afin d’estimer notre heure d’arrivée au port de Matane. Vient par la suite une simulation… « UN HOMME À LA MER, UN HOMME À LA MER! ». Une magnifique pratique, autant pour l’équipage que pour les stagiaires que nous sommes. Les vents légers nous ont à nouveau permis de hisser les voiles et de pratiquer plusieurs manœuvres de virement de bord. Le travail d’équipe et la passion y étaient. Certains d’entre nous ont même aperçu des phoques et des marsouins! Puis, vient la pluie… suivie de vents forts. Il faut descendre les voiles, ça presse. Un léger sentiment de stress se fit sentir sur le pont. La tâche fût tout de même réalisée grâce à un travail d’équipe hors pair. Tout étant prétexte pour apprendre à bord, une petite déchirure dans la Grand-Voile nous a permis d’assister à un atelier de couture, une fois à l’ancre, près des côtes de Matane.

Lundi commença en force, grand ménage du pont, polissage de la cloche. Le Roter Sand est de plus en plus fabuleux. Plusieurs pratiques en équipe. « Trinquette Parée!, Foc paré!, Grande voile parée! Bastaques parés! » J’ai senti une force, une amélioration au niveau de l’entraide et du travail d’équipe. Le ciel était magnifique, plus que jamais. Dans la même journée, du ciel bleu, une formation de nuages verticaux nommés cumulonimbus, puis des mammatus, c’est ce que j’appelle la beauté dans la noirceur. Niveau navigation, les baies protégées afin de jeter l’ancre se font rares au large des côtes gaspésiennes. Nous sommes donc allés à quai dans le magnifique village de Sainte-Anne-des-Monts. Lors du souper, un échange plus émotif qu’à l’habitude y était, par chance les matelots ont pu apporter leurs points constructifs afin de solidifier l’équipe que nous sommes devenus. Puis vient le coucher du soleil, le ciel et ses tons orangés étaient si majestueux que l’inquiétude s’en est allée.

Bonne nuit moussaillons, demain est une autre journée.

Charlotte, passionnée et amoureuse de l’humanité »